tonight movie : Babysitting

Date de sortie : 16 avril 2014

Réalisé par : Philipe Lacheau, Nicolas Benanou

Avec : Philipe Lacheau, Alice David, Vincent Desagnat, Gérard Jugnot …

Synopsis :

Faute de baby-sitter pour le week-end, Marc Schaudel confie son fils Remy à Franck, son employé, « un type sérieux » selon lui. Sauf que Franck a 30 ans ce soir et que Rémy est un sale gosse capricieux. Au petit matin, Marc et sa femme Claire sont réveillés par un appel de la police. Rémy et Franck ont disparu ! Au milieu de leur maison saccagée, la police a retrouvé une caméra. Marc et Claire découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.


Mon avis :

Je ne suis pas fan des  Very bad trip, ou encore de Projet X, alors quand tout le monde a parlé de ce film comme un mélange de Very bad trip et projet X à la française … Déjà que de base un remake d’un film américain par des français ça équivaut a un synonyme de AU SECOURS, Mayday mayday = tous aux abris navet en vue !

Mais … parce que ma vie est composée de mais … et ce blog encore plus … parce qu’il y a TOUJOURS un MAIS… je l’ai regardé … un soir d’ennui je me suis dit allé je regarde les premières 10 minutes … Les premières 10 minutes sont passées … et j’ai continué !

Alors non ce n’est pas un Very Bad trip français, parce que finalement la fête avec alcool, drogue, carnage et j’en passe c’est franchement du second plan. D’ailleurs nos personnages ne sont mêmes pas dans les lieus la moitié du film et quand ils y sont, ils essaient de limiter les dégâts !

Finalement c’est plus une histoire d’amitié , d’amour aussi (bah oui !), des relations parents /enfants. Les « gags » sont bons voir certains excellents, les acteurs tiennent la route, on ressent vraiment que c’est un film réalisé entre potes. En plus le scénario à une certaine originalité qui fait du bien, enfin un film qui ne ressemble pas a rencontre/seduction/bonheur/problème/malheur/reconstruction perso/retrouvaille/rebonheur OU plus simple bonheur/problème/resolution/bonheur !

Je trouve que ce film, son humour, ressemble vraiment à la génération actuelle des 20/30 ans !


 Ma note : 

☆☆☆☆

3,9 pour allociné.

Samantha bonne à rien faire, sourire garantie !

Voilà un petit moment que je n’ai rien posté … vacance oblige : soleil, sortie … au final manque de temps. MAIS (accrochez vous gros élément déclencheur) par une après midi ordinaire … je me retrouve – suite à une succession de hasard dont je me serais bien passé – dans un super marché pour aider mi madré à faire les courses (Mon dieu mais quelle vie palpitante j’ai !). Et oh surprise qu’aperçois je ? (Roulement de tambour …) tatatam tatatam ! Un Sophie Kinsella que je n’ai encore jamais lu !

Après maintes supplications, chantage affectif, compliments en tous genres, mamounette finit par céder (juste avant que je ne passe à la phase « rouler par terre hurlant à grands cris » pour le plus grand bonheur des clients).

Lu en une nuit je n’ai pas été déçu !


 Résumé :

Pas de soirées, pas de week-ends, pas de vacances, pas d’amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son boulot d’avocate d’affaires, et pour l’importante promotion dont elle devrait bientôt bénéficier. Hélas ! elle commet une grosse boulette. En une journée, elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend le premier train pour la campagne et, sur un malentendu, se fait embaucher comme gouvernante chez un couple de charmants excentriques. Micro-ondes, fer à repasser, aspirateur, Samantha va découvrir un monde inconnu peuplé d’objets étranges. Et comprendre qu’on peut avoir 168 de Q.I. et ne pas savoir mettre en route une machine à laver. Mais, surtout, Samantha va réaliser, entre deux tournées de lessive, que le bonheur est peut-être dans le pré…


Mon avis :

Enfin un roman de Sophie Kinsella a la hauteur de mes espérances. Faut préciser que j’ai été un peu déçu de Nuit de noces à Ikonos et de Poppy Wyat est un sacré numéro que je n’ai toujours pas réussi à finir d’ailleurs. Dans la lignée des petits secrets d’Emma, l’humour  est au rendez vous. Un poil lent au démarrage le style simple nous aide tout de même à tourner les premières pages. Chose que nous ne regrettons pas ! Les scènes de cuisines sont particulièrement marrantes aussi bien pour les chefs culinaires que pour les handicapés de la casserole ! 

Moins bêtasses que ses héroïnes habituelles, dans le cas de Samantha nous avons pas à faire a une pauvre âme éperdue au milieu d’une grande ville sans un sou avec un boulot de misère mais une jeune femme qui au contraire à réussit sa vie au moins du point de vue professionel. Bien sûr au niveau personnel c’est pas la joie. Hé bah oui c’est bien là tout le noeud de l’histoire. 

L’histoire d’amour habituel est au second voir troisième plan. J’ai pour ma part trouvé que l’amoureux éperdu était peu charismatique mais dans ce roman l’accent est plutôt misé sur le développement personnel … donc finalement il est beau, il est costaud, on arrive à s’en contenter. D’ailleurs peu décrit l’auteure laisse la place à notre imagination, il ne pourra donc qu’être a votre goût. 

Malgré quelques invraisemblances on passe un agréable moment. 

Je vous recommande cette lecture agréable, sourire garantie ! 

Complètement cramé ! de Gilles Legardinier

Si j’avais attendu de finir ma lecture avant de commencer a écrire cette chronique je vous aurez dit que ce livre est génial. Mais … le brouillon que j’avais commencé me rappelle l’ennui des premières pages…

Résumé :

Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.
En débarquant au domaine de Beauvillier, là où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…


Mon avis :

Dommage que les 200 premières pages soient si soporifiques. Idéale comme livre de chevet. Le style est simple, peut être trop simple ?

L’histoire est gentillette, on suit cet homme, Andrew, riche anglais, qui atérrit en pleine pampa française, complètement paumée, sans téléphone, sans internet, sans télé … le trou du cul du monde version française.

Il apprend à revivre, retrouver le gout à la vie. Sur son chemin du bonheur, il va aider, conseiller les personnes qui l’entourent. Des personnes aussi seules, que lui, isolées depuis plusieurs années pour la plupart. Décidément ça donne envie de vivre à la campagne … Paradoxalement il va savoir les conseiller, mais ne sait pas appliquer ses conseils à lui même. Fais ce je dis fais pas ce que je fais.

C’est bien gentil tous ça mais où est le grand frisson de la littérature ? C’est pas en réparant l’interphone que je vais atteindre l’orgasme littéraire.

Enfin bref, je dois tout de même reconnaître, que ma lecture fut plus enjouée à partir de la 200/250e page, les idées farfelues du personnage m’ont incité à poursuivre ma lecture. Les dialogues sauvent le manque d’action par leur pep’s, les joutes verbales sur les clichés français/anglais m’ont amusé.

Déçu ? Oui je crois que je le suis. En lisant Demain J’arrête ! j’avais ri. Avec Complètement cramé j’ai vaguement souri une page sur 10. J’ai finit par apprécier ma lecture mais bien trop tard … Cependant comme dans Demain J’arrête ! on referme le livre avec un sentiment bien être, l’impression qu’on peut s’améliorer, changer les choses. Ici le message principal est que la solitude n’est pas quelque chose de définitif et que l’âge n’est pas une barrière.

Je n’aurai qu’un conseil, lisez le, sans chercher le grand frisson, et en bonus offrez le à vos grands-parents !